Site officiel #afrobeat #jazz #saxophone #felakuti #world
Fils aîné de Fela, le saxophoniste Femi Kuti a intégré le groupe mythique de son père Egypt 80 à l’âge de 17 ans. Après l’arrestation de Fela Anikulapo Kuti en 1984 à l’aéroport de Lagos par le gouvernement du dictateur nigérian Buhari, il a assuré au pied levé le rôle de chanteur et leader de la formation. Au retour de son père, en 1986, Femi Kuti décide de fonder son propre groupe : The Positive Force. Depuis, le Nigérian fait évoluer ses traditions africaines vers un jazz-funk contemporain, où la pulsation effrénée emmène vers une transe progressive et contagieuse. En témoigne la dynamique de son dernier disque, «One People One World».
#afrojazz #piano #randyweston
    Cheick Amadou Tidiane Seck (p, kbd) Marque Gilmore (dms) Momo Hafsi (bg) Adama Bilorou Dembele (perc) Yizih Yode (sax)
En 1995, Cheick Tidiane Seck publie son premier album, «Sarala», coréalisé avec l’illustre pianiste Hank Jones. Il est immédiatement salué par la scène internationale avec son jazz dansant infusé de musiques maliennes traditionnelles. Vingt-quatre ans, trois albums et d’innombrables collaborations plus tard, le pianiste natif de Ségou est appelé par le label parisien Komos à rendre hommage à un jazzman légendaire, pionnier des mélanges entre jazz et musiques Gnawa. A travers un double-LP intitulé «Timbuktu», le Malien honore le pianiste Randy Weston, reprenant ses thèmes les plus célèbres en compagnie d’invités de marque comme le saxophoniste Manu Dibango et le rappeur Abd Al Malik. Incarnant avec fierté le panafricanisme de son ami disparu en 2018, Cheick Tidiane Seck adresse une véritable prière afro-jazz à cet aîné new-yorkais.